Get Adobe Flash player

Jour de fête et de joie au monastère de la Paix-Dieu à Cabanoule !

En ce samedi 25 avril Sr Marie-Benoît fêtait ses cinquante ans de profession religieuse dans une célébration présidée par notre évêque Mgr Wattebled en présence de Dom Hugues-Père Abbé de Notre-Dame des Neiges-et des Pères Laporte et Hierle. 

Dernière enfant d'une fratrie de dix, dans une famille catholique pratiquante de la région parisienne, Sr Marie Benoît avait dans sa jeunesse deux passions: les livres et le jardinage. Ses études secondaires terminées, elle trouve un emploi dans une librairie mais ... dans ce qu'elle appelle « le désert parisien». Alors qu'elle a déjà songé à une vie religieuse elle tombe un jour sur un livre consacré à la Trappe. La Trappe? elle en a entendu parler par son père au retour de retraites qu'il y faisait de temps en temps et puis la Trappe c'est... la nature. 

La vie cistercienne la séduit: elle se voit déjà dans les champs une bêche sur l'épaule! Elle sera admise comme postulante à Notre Dame des Gardes dans le Maine et Loire et y prononcera ses vœux perpétuels le 20 avril 1965. Après un court séjour dans un monastère en Alsace elle participe au projet de fondation d'une petite communauté en terre protestante. Elles seront 7 à s'installer à Cabanoule en avril 1970 ( de nombreux articles racontent cette aventure ). A Cabanoule elle va avoir en charge ... le poulailler et les abeilles mais aussi la cuisine. Rien de surprenant car dans les camps de «Louveteaux» de sa jeunesse elle était déjà cuisinière! Avec le temps elle aura des responsabilités dans la liturgie et parfois à l'accueil où elle reçoit avec un grand sourire chaleureux et beaucoup de gentillesse ceux ou celles qui viennent au monastère . 

A l'image de sœur Marie-Benoît la messe du jubilé fut très simple. Pour le choix des textes de cette célébration le Père évêque fit malicieusement remarquer qu'il avait été informé que ceux de la messe du jour ( fête de St Marc) convenaient parfaitement pour une messe de jubilé. Pour l'homélie, se rappelant une présentation des psaumes aux prêtres du diocèse par Sr Marie-Benoît il choisit de parler de la fidélité à partir de ceux-ci. Puis c'est le rite propre du jubilé: «Je confirme aujourd'hui ma profession dans l'action de grâce pour le passé et avec une humble confiance pour l'avenir, soutenue par la miséricorde de Dieu et la prière de mes sœurs » La célébration s'achève par la bénédiction solennelle donnée par l'évêque. Ensuite la communauté, quelques membres de la famille de sr Marie-Benoît, des amis du monastère se retrouvent pour le repas et la remise de cadeaux. 

Pour terminer rappelons quelques mots d'une chanson écrite spécialement pour célébrer l'événement :

A toi sœur Marie-Benoît mille mercis d'être notre sœur.
Et pour toi et ceux que tu aimes notre prière et nos vœux de bonheur.